Poésie civile

Université libre de DOC ! Classe ouverte et lectures participatives
Lors de poésie civile, nous vous invitons à discuter avec nous autour d’hypothèses poétiques, et pour cela d’apporter vos propres textes, ceux d’autres auteur,es. Nous préparons un buffet vegan et apportons quelques bouteilles de vin.

 

 

[Au cas où ça ne suffise pas, apportez ce qui, ou vous,
[Qu’on vient.
Poésie Civile #1 - acte magique de la parole - sommaire
Sommaire de l'hypothèse poétique #1 — l'acte magique de la parole
[https://poesiecivile.wordpress.com/1-lacte-magique-de-la-parole/]

C’est un exercice de lectures participatives articulées à partir d’hypothèses poétiques émises par, et en vue d’une rencontre. La rencontre transmise par poésie civile a lieu une fois par mois.
Les extraits lus à voix haute, les prises de parole spontanées, permettent de nourrir pendant cette réunion mensuelle la réflexion et la perception physique, psychologique, intellectuelle, de l’entité “tous” et de chacun — poésie civile est une classe qui a libre cours au DOC — qui est un ancien lycée réhabilité en 2015 par voie de squat en ateliers d’artistes et d’artisans — pour disons, former présent.
Faire appel à cette conscience politique du quotidien (s’éveiller à chaque détail bon et mauvais, vrai ou faux, peu importe), développer une méthodologie du présent en pensant et formulant des histoires écrites, vécues, potentielles.
Un buffet vegan est préparé en vue de la soirée, du vin et de l’eau sont mis à disposition, des livres sur une table, des cendriers également car fumer une cigarette c’est toléré — arèe — tolérer.
Chaque séquence est proposée de loin de près par les six poètes initiatrices de la classe libre, un livret en écho à l’hypothèse poétique émise est imprimé et distribué pendant la soirée de lectures et de dialogues. La rencontre est enregistrée, nous mettrons ici à disposition des participants et des curieux un des cœurs cohérents (décor) du projet : les retranscriptions des échanges, relues et annotées. Ainsi que toute information utile concernant les autres “nourritures” pratiquées lors de ce temps commun.

retranscription poésie civile #2 - puissance de la parole pouvoir d'information
Introduction à l'hypothèse poétique #2 — puissance de la parole, pouvoir d'information
[https://poesiecivile.wordpress.com/2-puissance-de-la-parole-pouvoir-dinformation/]

Poésie civile propose des rendez-vous mensuels pour explorer des hypothèses poétiques, la première sera celle de l’acte magique de la parole : comment la parole l’est-elle ?, est-ce, comme Starhawk l’écrit, l’art de changer de conscience à volonté ?, quelles en sont ses modalités ? Nous nous appliquerons pour cette séance inaugurale à faire coïncider la forme même de poésie civile à son propos afin qu’elle nous accompagne au cours des hypothèses poétiques suivantes. Concrètement, pour étayer chacune de ces séances, seront proposés à la lecture commune des textes théoriques, militants, des documents – que nous choisirons préalablement parmi nos textes de références et, pour les enrichir, toute personne le désirant, en regard des hypothèses poétiques explorées, de nous proposer d’autres textes. À ces lectures, l’une des modalités de la parole, s’ajouteront des moments d’échanges, permettant que le partage d’une expérience puisse dialoguer avec une réflexion théorique ou une réflexion poétique, ici nos propres poèmes.


poésie.civile, 

où il est proposé de ne pas [force aimant], ou de tou.te.s

lettres (par l’être, nous avons hâte de lier à nous six — cet

ate.lier.

de lectures, à voix haute, de tout texte qu’une langue voulait parler

[aller par là]

valeur d’échange

politique, sensible, culturelle,

c’est-à-dire (qu'une foi par moi) il

[sage ira] d’oser l’ouvrir

tenir l’hypothèse [poéthique] d’une taire possible,

comm.une, digne d’inter — essence

orale, où chaque rôle sera distribué dans l’ordre de présence

se confier aux confins du sens de l’instinct

nous nous attacherons à développer, nourrir, employer l’instant léger d’un temps pour, et saveurs car, (pour est-il

même

[s’avouer]

utile — est-il

ici question de luttes seules à lier ou

bien

de lire et lire [et lire]

?

la première hypothèse poétique rendra compte de l’acte magique de la parole,

où s’insère-t-elle, comment certaines s’épèlent

par exemple

Laura [Le roi a des oreilles d'âne, présentation personnelle de poésie civile]

Anne [Starhawk — Rêver l'obscur (femme, magie et politique)],

Marie [Keith Basso — L’eau se mêle à la boue dans un bassin à ciel ouvert]

Élodie [Monique Wittig, La pensée straight]

Marie [Gertrude Stein — Le livre de lecture]

Élodie [Dire que ce qui est jour après jour proclamé l’ordre parfait des choses n’est qu’un ordre arbitraire est mauvais.]

X.Y [Alfred Tomatis, L'oreille et le langage]

Anne-Claire [Présumées coupables, les grands procès faits aux femmes]

Anne-Claire [Yuval Noah Harari, Sapiens : une brève histoire de l’humanité]

Tancrède [Angèle de Foligno, Visions et instructions]

Anne [Dad a — Dead o]

extérioriser via l’écoute et la transmission, l’appropriation énoncée (donc à assumer) de la parole ou du geste d’autrui : les nuances que l’on ne devinait pas encore de son for intérieur

c’est-à-dire que chaque phrase est à prendre comme une ouverture à sa propre conscience : que vais-je dire, comment vais-je le dire, à qui vais-je m’adresser, comment me sortir d’une vérité ou d’un mensonge pesants : le poids de la parole est à ressentir même dans l’acte le plus anodin. L’acte le plus anodin contiendrait en cela la clé d’une parole honnête, une parole anodine contiendrait la même portée (clé) d’un geste. À préciser.


 

Anne-Claire ouvre l'hypothèse poétique #3 — valeur d'usage, valeur d'échange de la poésie
[https://poesiecivile.wordpress.com/3-valeur-dusage-valeur-dechange-de-la-poesie/]

C’est la question (la plus démaquillée) que pose la lecture d’un livre que l’on n’a pas écrit, à voix haute, et adressée en présence d’autrui.

poesie-civile#4-extrait2-HD

On met des rosiers près des vignes, extrait du livret de préparation pour poésie civile #4 : "Légitimité, fonds de poches et quand je suis contente"

La vérité et le mensonge s’exercent, ils proviennent de choix et de pratiques, la poésie civile est d’humeur politique, chaque participant est chaleureusement invité à venir accompagné d’un livre, d’une envie, d’un silence : de son nombre.